Bilan

Nous avons pu réaliser à travers différents cas concrets que le début de l’automatisation a eu lieu il y a longtemps, mais que le développement de nouvelles technologies a grandement augmenté son impact sur les dernières années. C’est aujourd’hui devenu un sujet vaste qui touche tout le monde et tous les secteurs d’activité. Nous avons choisi de centrer notre étude sur le monde professionnel et les changements à différentes échelles que va apporter l’automatisation dans les années à venir.

En effet, c’est un phénomène qui se généralise et bien qu’il ne soit pas inquiétant sur le papier, il est important d’en comprendre les risques. Un progrès technologique non maîtrisé peut engendrer de nombreux dangers. Un des dangers les plus souvent abordé dans le monde du numérique est celui de la vie privée. Les scandales Snowden et Cambridge Analytica sont des exemples frappants des dérives du progrès. L’automatisation industrielle est pour l’instant moins touchée par ces problèmes, mais les avancées de l’IA et la multiplication du nombre d’objets connectés rendent la majorité des secteurs d’activité vulnérables.

Du côté des entreprises les enjeux sont multiples. Il est primordial que la transition vers l’automatisation soit progressive et égalitaire. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre en compte les paramètres économiques, mais aussi les paramètres sociaux et politiques. Afin de garder un contrôle sur ces évolutions futures, il sera important d’adapter le fonctionnement de notre société continuellement. Pour cela, il faudra faire évoluer les formations, afin de faire correspondre les compétences aux nouveaux types d’emplois, comme nous avons pu le remarquer avec l’exemple de Septodont. Les acteurs de cette transition, les chercheurs, les entreprises, les gouvernements seront dans l’obligation de s’adapter et mettre en place des lois et réglementations afin d’encadrer les pratiques de demain et d’éviter une gouvernementalité algorithmique non contrôlée.

Finalement, l’automatisation étant en constante évolution il sera toujours difficile de définir catégoriquement ses limites et de prédire ses évolutions. Cependant, nous espèrons vous en avoir appris un peu plus à travers notre controverse. N’hésitez pas à nous contacter via le bouton ci-dessous si vous avez des questions !