Un exemple : les voitures autonomes

Une voiture est un habitacle solide motorisé permettant de déplacer des personnes d’un point A vers un point B à l’aide d’un chauffeur. La voiture autonome ne modifie qu’une chose : le chauffeur est une intelligence artificielle et non plus un humain. C’est une innovation prometteuse, car elle possède de nombreux points positifs :


Que peuvent apporter les voitures autonomes ?

En moyenne, les Français qui utilisent leurs voitures pour se déplacer ont perdu l’an dernier 163 heures dans les bouchons. Les voitures autonomes permettraient de faire disparaître les embouteillages et même, selon une étude réalisée par une équipe de chercheurs, seulement 5% de voitures autonomes pourraient fluidifier 40% du trafic global. Ainsi, un gain de temps serait réalisé mais aussi une diminution de la pollution en consommant moins et donc une économie d’argent serait possible avec une très faible part de voitures autonomes dans le parc automobile. 

Les voitures autonomes sont toutes reliées au même réseau et peuvent donc communiquer entre elles pour obtenir des informations sur la circulation, les conditions météorologiques, les travaux… Cela permet d’avoir un grand réseau optimisé grâce aux échanges constants et ainsi éviter les ralentissements de prudence.

En France, chaque année, des milliers de personnes perdent la vie sur nos routes. Par exemple en 2018, 3488 personnes ont perdu la vie à bord de leur véhicule. Les principales causes sont : l’alcool, la vitesse excessive ou l’endormissement au volant. La voiture autonome pourrait supprimer certaines de ces causes : pas d’endormissement, une vigilance constante, pas d’alcoolémie au volant… On peut donc raisonnablement espérer sur une division par deux de la mortalité sur la route grâce à l’utilisation de la voiture autonome.

En France, quand nous possédons une voiture, elle est 90% du temps à l’arrêt : cela définit notre taux d’utilisation,. De plus, quand cette dernière n’est pas à l’arrêt elle n’est pas remplie. Le taux d’occupation d’une voiture en France est de 1,2 c’est-à-dire quand une voiture roule il n’y a en moyenne que 1,2 personnes à l’intérieur, alors que la plupart des voitures sont équipées de cinq sièges.

Cependant il existe des difficultés nouvelles : en cas de problème sur la route, la voiture autonome devra trancher dans certaines situations :


Le dilemme du tramway

Une personne doit-elle sauver un groupe de personnes ou une seule autre personne ?

C’est un dilemme à prendre en compte pour ces machines : la manière dont elles seront programmées définira leurs actions et leurs conséquences. Exemple : la voiture roule en ville et un piéton traverse brutalement la rue devant la voiture. L’algorithme détecte le piéton mais sait que la collision est inévitable, à moins de changer brusquement de trajectoire. Doit-elle choisir de renverser le piéton ou de foncer dans un mur ou dans une autre voiture afin de sauver le piéton, au risque de mettre en danger ses passagers ?

Doit-elle sauver des enfants ou des personnes adultes, quelles sont les limites, quelles sont les alternatives ? Toutes ces questions devront être tranchées non pas par les constructeurs automobiles ni par les assurances, mais par les gouvernements en place dans chaque pays. On pourra donc avoir des voitures autonomes dont les choix diffèrent en fonction des pays dans lesquels elles sont utilisées.

La voiture autonome peut aussi révéler des inégalités sociales, les constructeurs auront peut-être des choix à faire en fonctions de leurs objectifs et de leurs clients, plus ou moins fortunés.

Les personnes ayant les moyens de se payer une voiture plus chère seront peut être plus protégées que les autres. 


Voici une courte vidéo qui explique un peu plus en détail le principe de fonctionnement d’une voiture autonome :

Pour conclure, la voiture autonome rassemble les qualités de conduites d’un pilote et l’éthique d’un philosophe. Elle peut sauver des vies, fluidifier le trafic, réduire nos émissions de gaz à effet de serre, si elle est synonyme de collectivité et de partage et que la sécurité de tous est assurée.